Dans le cadre du dépistage de la trisomie 21, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande d’inclure désormais des tests ADN en complément du dépistage du 1er trimestre concernant les femmes enceintes présentant un certain niveau de risque déterminé après une première série d’examens (échographie et prise de sang). Un décret avait d’ailleurs été publié en ce sens au Journal officiel du 7 mai 2017.