En cas de licenciement « sans cause réelle et sérieuse », le salarié peut, aux prud’hommes, prétendre à des indemnités dont le montant est désormais fixé selon un barème prévoyant à la fois des montants minima (planchers) et maxima (plafonds). La fixation de ces indemnités fait suite à la publication au Journal officiel du 23 septembre 2017 de l’ordonnance sur la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail.